AccueilEconomie« Si on peut ouvrir non stop, ce sera du 7 jours sur 7 jusqu'à la fin de l'année »

Guillaume Sicard, président de l'association Marseille centre « Si on peut ouvrir non stop, ce sera du 7 jours sur 7 jusqu'à la fin de l'année »

Ce qui fuitait depuis une semaine est donc confirmé : les commerces peuvent enfin rouvrir, même plus tôt que prévu. Guillaume Sicard, président de l'association Marseille centre, réagit aux dernières annonces du président de la République.
« Si on peut ouvrir non stop, ce sera du 7 jours sur 7 jusqu'à la fin de l'année »
F. Delmonte - Les commerçants sont soulagés d'une réouverture dès ce samedi 28 novembre.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Etes-vous satisfait des conditions de réouverture des commerces ?
Guillaume Sicard :
A partir du moment où nous pouvons à nouveau lever nos rideaux, nous sommes bien sûr satisfaits ! Surtout qu'on s'attendait à ce que ce ne soit pas avant le 1er décembre. Nous avons en plus le choix d'ouvrir, ou pas, jusqu'à 21 heures. A voir néanmoins dès demain ce que dira le Premier ministre au sujet de l'ouverture des dimanches et du ratio client/mètre carré, à priori établi à 8m2, car c'est encore flou. Mais si on peut ouvrir non stop, ce sera du 7 jours sur 7 jusqu'à la fin de l'année pour beaucoup d'entre nous.

Cependant, les restaurateurs, dont certains adhèrent à Marseille centre, sont les oubliés de fêtes de Noël ?
C'est terrible pour eux d'attendre le 20 janvier pour ouvrir et encore, si l'Etat donne son feu vert. Et je ne vous cache pas qu'avec les bars et les restaurants fermés, ça va manquer de vie en centre-ville. Ils apportent une dynamique vertueuse au commerce.

Est-ce que le click & collect a limité la casse, même si ce mode de vente ne représente que 10 à 15 % d'un chiffre d'affaires ?
Le manque à gagner pour novembre est gigantesque, mais cela nous a permis de conserver un lien avec notre clientèle.

Avez-vous constaté un soutien réel de vos clients face à votre attente du « consommer local » ?
Complètement ! Notre mot d'ordre à Marseille était « cliquez local » ! Pour ce deuxième confinement, nos clients sont devenus « consom'acteurs ». Personnellement, avec mes ventes click & collect [il est le gérant de la boutique Marseille en vacances, NDLR] j'ai souvent eu des messages de soutien. Il y a eu une vraie prise de conscience sur l'acte citoyen du consommer local, ou en tous cas, de faire travailler les enseignes de son territoire. J'espère que ce changement va durer…

Marseille a participé à un travail de lobby avec d'autres grandes métropoles, pour être entendue par le gouvernement. En quoi consistait-il ?
Notre association adhère à la CAMF, l'association des commerçants et artisans des métropoles de France. Elle s'est créée début 2019, à la suite du mouvement des Gilets jaunes, afin de faire remonter nos informations « terrain » au gouvernement. Depuis le début de la crise sanitaire, elle nous permet d'être consultés par les ministres, de travailler avec nos députés, pour alerter sur nos problématiques et nos attentes. C'est indispensable de se montrer solidaires entre commerçants des quatre coins de la France pour parler d'une même voix. Parfois ça porte ses fruits et nous sommes entendus.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?