AccueilEconomie« Plus que jamais nous, commerçants indépendants, devons créer du lien et rester en action »

« Plus que jamais nous, commerçants indépendants, devons créer du lien et rester en action »

Nous nous sommes demandés si, pour ce second confinement, les commerces dits « non essentiels », avaient tiré des leçons du précédent confinement. Eléments de réponse avec Caroline Baron, co-gérante de POM à Marseille et présidente de la Fédération nationale de l'habillement pour la région Paca.
« Plus que jamais nous, commerçants indépendants, devons créer du lien et rester en action »
A. Zilbermann - Caroline Baron conseille aux commerçants indépendants de ne pas rester isolés et de montrer à leurs clients qu'ils sont toujours là.

Economie Publié le ,

Click & collect, livraison gratuite en centre-ville, réductions sur les ventes à emporter, livraison offerte en points relais… Les commerces indépendants du département savent désormais que la digitalisation en générale et les réseaux sociaux, en particulier, s'avèrent des outils incontournables. Même si, comme le dit Caroline Baron, co-gérante de POM et présidente de la Fédération nationale de l'habillement pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, « les ventes 2.0 ne représentent qu'une faible partie de notre chiffre d'affaires, guère plus de 15 %. Le click & collect, même s'il s'est fortement développé a ses limites et concerne le commerce de proximité. »

Ne pas rester inactif

Pendant le premier confinement, les deux boutiques POM avaient été très présentes sur les réseaux sociaux : billets de tendance, défilés virtuels, newsletters… autant d'initiatives reprises dès l'annonce du second confinement. « Il faut absolument continuer à être présents, changer ses vitrines, aller faire son travail administratif en boutique, le matin par exemple, pour montrer qu'on est là. La reprise se prépare dès maintenant. Chaque boutique doit passer le message à ses clients qu'elle continue d'exister. »

Caroline Baron conseille aussi à tous les indépendants de rejoindre une association de commerçants, un syndicat, le groupe whatsapp des marques, de ses confrères, histoire de ne surtout pas « rester isolé ».

« N'hésitez pas non plus à demander de l'aide à la CCI Aix-Marseille-Provence, à une fédération, à l'Ordre des experts-comptables, ou à un syndicat. Je passe plusieurs heures par jour à donner des conseils à des confrères, qu'il s'agisse d'information relatives à la livraison, comme à la gestion d'une page Facebook ou d'un compte Instagram. C'est vrai que la peur paralyse, mais plus que jamais nous devons créer du lien et rester en action. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?