AccueilEconomie« L'état de stress des entrepreneurs me semble plus fort que celui de mes autres clients »

« L'état de stress des entrepreneurs me semble plus fort que celui de mes autres clients »

Après une carrière dans le marketing et les médias, Charlotte Delrieu est devenue naturopathe. Parmi ses clients, elle accompagne beaucoup d'entrepreneurs, une population soumise à de nombreuses sollicitations et à un stress extrême à cause de cette crise.
« L'état de stress des entrepreneurs me semble plus fort que celui de mes autres clients »
Robert Poulain - Charlotte Delrieu, naturopathe à Marseille, évoque les conséquences de la crise sur les entrepreneurs.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Comment vont les entrepreneurs en ce moment ?
Charlotte Delrieu :
Je rencontre une accélération de symptômes physiques que je pense être directement liée au stress causé par les problèmes économiques, des mesures qui changent tout le temps et l'incertitude sur l'avenir. Cette situation inédite oblige les entrepreneurs à se repositionner sans cesse, à s'adapter, à s'impliquer encore plus, à faire preuve d'imagination… Pour entreprendre, ces qualités restent essentielles. Elles peuvent également leur permettre de traverser cette période instable. Mais ces dernières semaines, leurs capacités adaptatives sont atteintes, voire dépassées pour certains.

Sont-ils plus touchés que d'autres publics ?
En ce moment, en consultation, leur état de stress et de fatigue me semble plus fort que celui de mes autres clients. Ils ont attendu plus longtemps que les autres avant de se décider à venir et ils en ont beaucoup sur les épaules. J'aime l'image des grands chênes : même une tempête, un sol déminéralisé, des années sans eau ne font pas plier le chêne. Seul un évènement soudain et puissant pourrait les faire plier. Seule la foudre le peut ! Et c'est vrai qu'ils sont particulièrement sujets aux troubles soudain du système cardio-vasculaire ou musculo-squelettique.

La différence entre les entrepreneurs et un autre public tient dans leur rapport à la résistance. Les entrepreneurs n'écoutent pas suffisamment leur corps. Ils le poussent souvent au-delà de ses limites, en ayant tendance à faire passer leurs « petits problèmes personnels » après ceux de leur entreprise. Aussi, leur mental va les leurrer en leur faisant croire encore et encore qu'ils peuvent résister à tout. Beaucoup me disent : « Je n'ai pas le droit de me plaindre » ou bien « je dois tenir pour mes employés ». Ils sont souvent dans l'hyper-contrôle et la recherche de la performance, un peu comme des sportifs de haut niveau… Ils n'ont pas l'habitude de se plaindre en public mais dans l'intimité d'une consultation, ils peuvent craquer, se confier, réaliser qu'ils sont la première personne dont ils doivent prendre soin. Ça leur fait un choc !

Quels traitements préconisez-vous ?
En naturopathie, on ne propose pas de traitement. D'ailleurs, on ne va pas contre un symptôme mais on essaie de comprendre l'origine du déséquilibre, les forces en présence, la raison des faiblesses organiques, les carences et surcharges et, bien sûr, les habitudes alimentaires et la façon dont ils se reposent. Nos outils naturels nous permettent de proposer des leviers d'activation de leur énergie vitale. En d'autres termes, on essaie de maximiser les capacités naturelles de régénération du corps. On délivre des conseils d'hygiène de vie et on a des centaines d'outils naturels pour cela : l'alimentation, les plantes, le jeûne même très court, la micronutrition… On fait de la prévention à la pleine santé, toujours en complément des conseils de leur médecin bien sûr.

Lire l'interview complète de Charlotte Delrieu dans le n° 10131 des Nouvelles Publications, paru le 20 novembre. Cliquez ici pour plus d'informations sur nos offres d'abonnement, à partir de 55 €/ an.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?