AccueilEconomie« En Paca, le sport a un poids économique comparable à l'industrie chimique et pharmaceutique »

« En Paca, le sport a un poids économique comparable à l'industrie chimique et pharmaceutique »

Vice-président, depuis le 13 avril, de la Conférence régionale du sport, Jean-Daniel Beurnier, élu de la Chambre de commerce et d'industrie Aix-Marseille-Provence et vice-président la CCI de région dévoile le contenu de l'étude sur la filière sport en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
« En Paca, le sport a un poids économique comparable à l'industrie chimique et pharmaceutique »
D.R. - Jean-Daniel Beurnier est vice-président de la CCI de région et élu de la CCI AMP.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Vous venez d'être élu vice-président de la Conférence régionale du sport de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Quel sera votre rôle ?
Jean-Daniel Beurnier
: La Conférence régionale du sport, mise en place le 13 avril par le gouvernement, se veut le porte-voix du sport dans toutes ses dimensions. Son président est Hervé Liberman, du Comité régional olympique et sportif Provence Alpes-Côte d'Azur, et j'en ai été élu vice-président avec Laurent Bonnet, adjoint aux Sports à la mairie de Toulon. Je représente le collège économie.
Mon objectif est de pouvoir être force de proposition et de participer à la mise en place d'une vision globale du sport dans notre région, véritable terre d'accueil. Les sportifs, les clubs et les entreprises en lien avec le sport ont particulièrement souffert de cette crise. Il est donc important qu'au moment de la reprise, nous parlions d'une seule voix afin de les accompagner. Nous devons fédérer et pas seulement les sportifs : il y a une dynamique régionale à lancer.

La chambre de commerce et d'industrie (CCI) de région a rendu publique son étude sur la filière du sport en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Qu'en ressort-il ?
Le sport a un poids économique comparable à l'industrie chimique et pharmaceutique. L'étude met en lumière que le sport représente 26 300 emplois salariés pour un chiffre d'affaires de 3,8 milliards d'euros, dont 105 millions d'euros à l'export. On dénombre 13 000 établissements en lien avec le sport et 26 000 salariés. La région compte 3,3 millions de pratiquants.

Pourtant, quand on parle d'économie en Paca, on met en avant le tourisme, les services, l'industrie et pas naturellement le sport. Pourquoi ?
Le sport est noyé dans différents secteurs. Il est découpé en silos. Le sport en France a longtemps été présenté comme un segment à part, sans lien avec le monde économique. C'était une distraction ou un amusement, alors qu'il est multi-dimensionnel : il concerne autant le tourisme, l'événementiel, le social, la santé que l'économie… L'objectif de la Conférence régionale du sport est aussi de faire de la pédagogie. Le travail a commencé à être fait au niveau de la CCI Aix-Marseille Provence puis de la CCI de région. Notre objectif est de créer une vraie dynamique économique autour du sport, car Paca possède tous les atouts pour cela : des évènements, des clubs, des infrastructures, des entreprises et un cadre naturel exceptionnel.

Comment comptez-vous vous y prendre ?
Il faut se servir de cette étude pour mieux faire connaître le sport sous sa dimension économique et là aussi créer une dynamique. C'est ce qui est fait notamment par le réseau des CCI. Parallèlement, d'autres réunions vont avoir lieu dans le cadre de la Conférence régionale du sport pour décliner les objectifs et faire du sport une des filières d'excellence.

Quels sont vos objectifs ?
Faire de la région une référence en matière de sport et d'évènements sportifs. Il existe un certain nombre de rendez-vous de dimension nationale et internationale. Nous devons aussi créer un salon autour du sport de portée mondiale, un peu à l'image du Festival de Cannes. On a déjà le salon du Roc d'Azur, dans le Var autour du VTT et le Salon du nautisme et de la plaisance de Cannes. Nous disposons de formidables atouts afin de développer la filière et de créer des transversalités autour du sport entre le tourisme, la culture, la santé, etc. On doit tous travailler dans ce sens.

 

Un facteur de croissance et d'attractivité​

« Le sport est un formidable facteur de croissance et d'attractivité pour notre économie : j'invite tous les acteurs régionaux à s'emparer des propositions d'actions de notre étude inédite », a déclaré Roland Gomez. Le président de la CCI de région Provence-Alpes-Côte d'Azur a fait du sport un des piliers de son mandat. A travers cette étude inédite qui a été réalisée par la CCI Aix-Marseille Provence pour le compte de la CCI de région, avec l'aide des autres CCI du réseau, Roland Gomez entend fédérer les acteurs du sport et porter la voix économique de la filière.

Au-delà du diagnostic, l'étude fait douze propositions d'actions prioritaires afin de développer cette filière. Parmi ces dernières on trouve le développement du sport santé, le développement de la mobilité douce comme le vélo, ou la création d'un centre régional de promotion et de ressources économiques du sport pour bâtir une offre sport régionale.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?