Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Vente et achat d'entreprise, comment se porte le marché ?

le - - Cefim

Vente et achat d'entreprise, comment se porte le marché ?
M. Debette - De gauche à droite : Grégory Geiser, Samy Aoudia (administrateur du Réseau entreprendre), Marc Chamorel, Jean-Michel Carles, Charles Nadot, Guillaume Buy, Guy Femenia et François Laporte.

L'année 2017 est-elle une bonne année pour les vendeurs et les acheteurs d'entreprises ? C'est le sujet qui a été abordé lors du Tour de France de la transmission qui a fait étape sur le pôle d'activités d'Aix-en-Provence.

Marc Chamorel, directeur de la rédaction de Reprendre & Transmettre magazine et animateur de la rencontre, observe que le contexte, à fin 2017, est ultra favorable : « Nous avons les planètes qui s'alignent. C'est-à-dire que nous avons un marché à la fois vendeur et acheteur, et que nous sommes presque revenus à des niveaux de 2008. Aujourd'hui, il y a de la matière première sur le marché ! Mais le cédant doit rester réaliste sur le prix de son affaire car ne se vendent que les entreprises qui sont au prix du marché et qui sont finançables par le repreneur. » Du côté du vendeur, le marché serait donc tiré par les croissances externes. Alors que les motivations des repreneurs le seraient à titre personnel. Et, comme les taux d'intérêt sont bas et que les banquiers sont prêteurs, tous les ingrédients sont réunis pour que les reprises et les cessions puissent aboutir.

Des propos qui ont été confirmés et affinés par les interventions de professionnels, avec parfois quelques bémols. Jean-Michel Carles, Eurallia Finance, s'est exprimé avec la casquette de ce cabinet de repreneurs indépendants, en soulignant que « rares sont les cédants vraiment réalistes. Il n'est pas rare d'avoir un prix à deux fois la valeur sur le marché. » Guy Femenia, Caisse d'épargne Cepac, a insisté sur l'importance du « bon prix qui est un sujet psychologique car c'est ce qui rend l'acheteur capable face au financement. Il faut que le vendeur accepte le bon prix pour ne pas rater l'occasion de vendre. » Guillaume Buy, cabinet BBLM Avocats, a expliqué comment bien se préparer en mettant l'accent sur l'arbitrage côté cédant et les points de vigilance juridique côté repreneur. Quant à François Laporte, expert-comptable et commissaire aux comptes groupe SFC, il s'est attaché aux audits menés pour des acquéreurs et l'accompagnement de jeunes cédants.

Huit mois !

Alors que les propos avaient tendance à insister sur le temps, plutôt long puisqu'il faut compter entre 12 et 24 mois avant que le vendeur puisse signer l'acte de vente d'une entreprise bien préparée, une sorte d'ovni a témoigné de son expérience. Eh oui. Il n'aura fallu en tout et pour tout que huit mois à Charles Nadot, qui a fondé l'entreprise ICS 35 ans plus tôt, pour vendre son entreprise. Il a expliqué comment il avait construit sa sortie, « dernier acte de ma vie de chef d'entreprise en mettant sur le marché une entreprise bien préparée. Ce qui passe par l'anticipation. »

Autre exemple, celui de Grégory Geiser qui, à 36 ans, a sauté le pas en reprenant une affaire de 80 personnes (société Dynamic Gorlier) réalisant plus de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires. Et ça se passe très bien pour lui.

Ces messages positifs, et surtout présentés sur un ton non dénué d'humour, ont assurément permis de contrebalancer tout ce qui se dit sur le marché de la cession et de la reprise. Même si ces deux expériences rondement menées ne sont pas entièrement le reflet de la réalité.




Martine DEBETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide