Fermer la publicité

Sandra Chalinet : « Le territoire d'Euroméditerranée est à part »

le - - Dossiers

Sandra Chalinet : « Le territoire d'Euroméditerranée est à part »
Cyril Chauvin - Sandra Chalinet, directrice des Terrasses du port et présidente de la Cité des entrepreneurs d'Euroméditerranée.

La charismatique Sandra Chalinet, directrice des Terrasses du port à Marseille, est présidente de la Cité des entrepreneurs d'Euroméditerranée depuis le 19 février 2015. Elle est particulièrement investie dans cette structure qu'elle juge utile et efficace.

Les Nouvelles Publications : Quelle est la genèse de la Cité des entrepreneurs ?
Sandra Chalinet : Notre association est le bras armé de la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence (CCIMP) et de l’Etablissement public d’aménagement Euroméditerranée (EPAEM) pour faire vivre le périmètre d’Euroméditerranée. La Cité des entrepreneurs d’Euroméditerranée a été créée en 2000 par la CCIMP et l’EPAEM. Notre objectif depuis cette date est de dynamiser la zone en mettant en place des actions pour fédérer et aider les entreprises installées sur le périmètre d’Euroméditerranée ou souhaitant s’y installer.

Dix-sept ans après, garde-t-elle toujours les mêmes objectifs ?
Oui bien sûr, mais en créant une synergie entre les entreprises (celles qui sont basées ici, celles qui arrivent sur la zone, celles qui aimeraient s’installer ici), nous n’hésitons pas à faire en sorte que ce territoire soit également une sorte de « zone test » pour mettre en place certains dispositifs innovants. Le territoire d’Euroméditerranée est à part. Il se développe massivement mais il reste des zones à défricher. Nos membres attendent de l’audace de notre part.

Vos adhérents sont très différents les uns des autres, comment satisfaire tout le monde ?
Le point commun entre tous nos membres est le quartier Euroméditerranée. Nous accueillons les entreprises dont le siège social est basé ici, mais plus largement toutes les structures qui ont un intérêt dans cette zone. A titre d’exemple, l’entreprise Securitas n’a pas d’agence sur notre périmètre mais elle a beaucoup de contrats sur la zone. Elle est donc intéressée par notre association. Et a donc sa place ici.

Que proposez-vous à vos adhérents pour les inciter à venir chez vous ?
Nous avons par exemple des rencontres business. Avec un but simple : que chaque entreprise se développe. Ces rendez-vous doivent leur permettent d’être tirées vers le haut. Nous nous intéressons également de près à des thématiques concernant l’avenir des entreprises. Chaque année, nous poursuivons nos efforts pour faire grossir nos événements phares et augmenter leur qualité via nos commissions de travail.
Enfin, pour éviter que le montant de l’adhésion soit un obstacle pour certaines structures, nous avons modifié, lors de notre dernière assemblée générale de mars dernier, nos tarifs. Désormais, ils varient clairement en fonction du nombre de salariés.

Quels sont les sujets phares de votre structure ?
Nous nous intéressons à de nombreux thèmes. Parmi les plus importants, il convient de citer la mobilité : vélo, voitures électriques, transports urbains etc. C’est important à la fois pour nos adhérents et pour leurs salariés. L’emploi et la formation font également partis de nos sujets phares. Notre territoire est vaste, sa population est multiple et parfois très précaire. Il convient ainsi de développer nos besoins en recrutement et en formation.
Enfin, comme je le disais un peu plus haut, l’innovation est un thème qui nous intéresse beaucoup. C’est un territoire où nous pouvons tester l’innovation d’usage (covoiturage par exemple), l’innovation technologique et même technique (via les chantiers présents ici). Sur le thème de l’innovation, notre événement phare se nomme Med’Innovant. C’est un concours que nous organisons avec l’EPAEM. Son objectif ? Repérer, promouvoir et accompagner des projets innovants et durables dans le domaine de la smart city (solution, service…) qui seront testées directement sur le territoire d’expérimentation de l’Ecocité Euroméditerranée.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre cette structure ?
Je suis arrivée sur le projet des Terrasses du port en 2010. Je me suis tout de suite renseignée sur les structures locales qui agissaient sur la zone. J’ai très vite compris qu’Hammerson, mon groupe, devait en faire partie. Parce que c’est un investisseur et un acteur sur cette zone. Cela correspond complètement à mon état d’esprit, ma volonté de partage, de mieux se connaître, de mieux vivre ensemble. C’est d’autant plus important sur un quartier neuf - où peu de gens se connaissent - de créer une solidarité entre nous pour créer une vraie dynamique.

Force est de constater que c’est une très belle association. Le nombre d’adhérents tout comme le nombre de participants à nos événements augmentent. Nous avons une vraie diversité parmi nos membres (taille et activité) ce qui est enrichissant. Dans la mesure où il s’agit d’un périmètre en mouvement, nous avons à cœur de nous impliquer, de connaître les projets sur cette zone. Il y a toujours des choses à apprendre en rencontrant les acteurs publics et privés de la zone. Beaucoup de choses ont été faites et il y a encore beaucoup de choses à faire, découvrir. Mais aussi de nouveaux adhérents à accueillir ! Bref, je me suis investie dans cette structure car elle est utile et efficace. La vie n’est pas figée mais évolutive, comme notre investissement.

Retrouvez l'intégralité de notre dossier consacré à la Cité des entrepreneurs d'Euroméditerranée dans le numéro 9952 des Nouvelles Publications (parution le 16/06/2017). 




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide