Fermer la publicité

Prieur Stuckey & associés, le cap des 10 ans !

le - - Actualité juridique

Prieur Stuckey & associés, le cap des 10 ans !
Ludovic Perez - Les membres du cabinet d'affaires Prieur Stuckey & associés.

A l'occasion des 10 ans de création du cabinet d'affaires Prieur Stuckey & associés, nous avons rencontré maître Danièle Prieur, co-fondatrice de ce cabinet international d'avocats, dédié à la vie de l'entreprise.

Les Nouvelles Publications : En regardant dans le rétroviseur, diriez-vous que votre cabinet occupe la place que vous envisagiez à sa création en 2007 ?
Danièle Prieur : C’est difficile de répondre… Ce qui est certain, c’est que dès le départ, Robin Stuckey et moi-même avons voulu lui donner une envergure internationale. C’était légitime et logique pour nous, de part mon expérience en gros cabinets d’avocats d’affaires et en raison de sa double-nationalité et de son expertise européenne en droit des entreprises.

C’était un pari osé à l’époque, notre territoire n’avait pas l’attractivité qu’on lui connaît aujourd’hui…
Ce n’est pas faux. C’était un pari, mais surtout une envie de notre part de travailler sur des dossiers internationaux. Toute notre équipe est parfaitement bilingue, avec une pratique de longue date du droit des entreprises. Ce socle est le ciment de notre cabinet.

Comment voyez-vous les dix ans à venir ?
Nous voulons nous adresser aussi désormais aux start-up, pas seulement aux groupes et entreprises internationales. Cette année marque sans aucun doute une étape dans la vie du cabinet, avec notamment l’arrivée d’une troisième associée, Alexandra Maly. Elle travaillait avec nous depuis quelques années déjà et son expertise en opérations de cessions, fusions, acquisitions ou restructuration de sociétés, ou de groupes de sociétés, nous est précieuse. Sa prise de participation s’est faite naturellement, car intégrer un nouvel associé reste aussi une aventure humaine et non une obligation, dans un objectif de croissance. Pour Robin et moi-même, son arrivée en tant qu’associée est devenue une évidence et ce fut réciproque !

Pourquoi s’intéresser aux start-up ?
N’oublions pas que notre mission d’avocats doit s’adresser au plus grand nombre. C’est pourquoi, nous avons créé des packs dédiés aux start-up, avec des honoraires accessibles à ces structures. Nous les accompagnons dans leur croissance au quotidien, sur toutes leurs problématiques juridiques, mais aussi pour mettre en place des levées de fonds.

A ce jour, combien d’avocats travaillent avec vous ?
Nous avons mis en place un partenariat avec d’autres cabinets, solides et performants, soit un total de 11 avocats qui créent une plate-forme, véritable ruche bourdonnante et pluridisciplinaire. Nous proposons aujourd’hui une offre juridique globale en conseil, comme en défense et portons des missions passionnantes sur les cinq continents.

Quel est le fil rouge qui guide vos choix dans ces partenariats ?
Ce qui nous rassemble, ce sont nos études, nos formations, nos aventures en grands cabinets et bien sûr, la volonté d’exercer à Marseille de manière différente, au plus près des besoins de droit et des demandes de nos clients. Nous avons fondé l’an dernier le réseau international Legal team, un réseau qui compte 130 avocats, présents dans 9 pays, de Shanghai à New-York. Nous avons également ouvert depuis cette année une antenne à Paris et sommes donc désormais inscrits à l’ordre du barreau de Paris.

S’il fallait citer une seule force de votre cabinet, ce serait laquelle ?
Je dirais sans hésiter qu’il s’agit de la dimension humaine que nous lui apportons. Elle reste essentielle à notre métier. Nous devons à nos clients disponibilité, excellence, technique, mais également la recherche et la création d’effets positifs et constructifs à court, moyen et long terme, à tous les niveaux des procédures et des opérations. Et bien sûr, pour « bien » travailler ensemble, il faut avoir à cœur cette approche entre nous…




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide