Fermer la publicité

Marseille lance une chambre d'arbitrage internationale

le - - Actualité juridique

C'est le 30 juin, dans le cadre des « 48 heures d'opportunités » que la Chambre d'arbitrage de Marseille pour l'Europe, l'Afrique et l'Asie sera lancée.

La cérémonie se tiendra à 11 h 30 au Palais de la bourse de Marseille, puisque la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence (CCI MP) en est membre fondateur avec le Barreau de Marseille, l’Union pour les entreprises des Bouches-du-Rhône (UPE 13) et l’ordre des expertes-comptables (l’Université d’Aix-Marseille Provence est partenaire). Si, pour des raisons historiques et symboliques, la chambre est lancée à Marseille, elle ne s’adresse pas seulement aux entreprises du territoire. Toutes celles qui exportent et commercent avec l’Europe, l’Afrique et l’Asie sont concernées. Cette chambre d’arbitrage est « un outil pratique pour régler les conflits avec des entreprises étrangères, sans passer par un tribunal », explique Me Bruno Lefebure qui en est un des initiateurs. La chambre aura des « correspondants » dans différents pays en Europe, Afrique et Asie pour faciliter le règlement des conflits. Elle offre trois avantages aux entreprises qui la solliciteront : la confidentialité, la rapidité de traitement du dossier (puisque des délais sont prévus dans les arbitrages) et la maîtrise du coût.

L’objectif de La Chambre d’arbitrage de Marseille pour l’Europe, l’Afrique et l’Asie est de permettre aux entreprises de travailler à l’international avec plus de garanties juridiques en cas de conflit. Elle permet aussi à Marseille de renforcer sa place stratégique de « hub » commercial entre l’Europe et l’Afrique, ou la Chine. Il reste maintenant à cette chambre d’arbitrage de se faire connaître.

Retrouvez le programme complet de la journée par ici. 




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide