Fermer la publicité

Luckey Homes, la start-up grenobloise croit en Marseille

le 28 mars 2017 - Propos recueillis par Alexandra ZILBERMANN - Professions

Luckey Homes, la start-up grenobloise croit en Marseille
D.R. - L'antenne marseillaise possède une quarantaine de logements et espère doubler son catalogue d'ici la fin de l'année.

Luckey Homes gère les locations de biens de courte durée pour le compte de leurs propriétaires. Rencontre avec Modesty Blanchon, une des deux fondatrices de l'antenne marseillaise.

En quoi consiste le concept de Luckey Homes ?
Modesty Blanchon : Luckey Homes a été créée il y a 18 mois par trois amis, deux frères, Aurélien et Félix Malfait et un ami d’enfance, David Barbe. Cette start-up évolue dans l’écosystème d’Airbnb et de Booking.com, en complétant le service existant. Nous avons aussi notre propre plateforme de location. Luckey Homes propose donc aux propriétaires de gérer à leur place leurs appartements et maisons mis en location sur ces plateformes. Face à une demande grandissante, l’entreprise s’est étendue à Marseille et Lyon, deux antennes ouvertes il y a un an. Depuis, Luckey homes s’est aussi implantée à Nice, Cannes, Montpellier, Nantes ou Montréal.

Quel est le profil des biens que vous gérez et quel est le potentiel marseillais ?
Il est énorme ! Nous avons une quarantaine de biens actuellement et souhaitons doubler notre catalogue d’ici la fin de l’année. Nos biens vont du studio à la maison avec spa. Il faut toutefois que ces locations offrent un certain cachet. Je vous avoue que nous avons la chance de voir notre téléphone sonner tous les jours. Nous n’avons pas vraiment de démarchage à réaliser. La demande est réelle…

Quelle est votre valeur ajoutée par rapport à une gestion en direct propriétaire/locataire ?
Les propriétaires n’ont aucun impayé puisque la location se paye d’avance. Mais surtout, compte tenu du fait que les propriétaires sont pour la plupart souvent absents de Marseille, nous gérons la remise de clé, la maintenance, le ménage et tous les petits tracas qui peuvent survenir après le passage de locataires. Enfin, bon à savoir, les propriétaires récupèrent leur bien quand ils le souhaitent. Ils peuvent faire appel à nous juste pour une location annuelle de trois semaines, bien que le profil général de notre agence fait plutôt référence à des locations plus longues, d’environ deux ou trois mois par an minimum.

Quel est le coût de vos services ?
Nous prenons 20 % du montant de chaque location. Concrètement, sur une location de 200 €, nous encaissons 40 € de commission.

Quel est le statut de votre structure marseillaise ? Une franchise ?
Pas du tout. Avec mon associé Sami Deckers, nous avons opté au départ de cette activité pour le statut d’auto-entrepreneur. Depuis, nous avons créé notre société, Luckey Marseille. Nous reversons à Luckey Homes un pourcentage sur notre chiffre d’affaires. Un contrat de partenariat exclusif nous lie.

Comment se présentent les locations de ces prochaines semaines ?
Nous n’avons plus aucune disponibilité pour les ponts du mois de mai, sauf bien sûr pour les biens que nous allons rentrer d’ici là ! D’une façon générale, nous tournons en moyenne à 70 % de taux d’occupation de nos biens, ce qui est plutôt une très bonne nouvelle pour nos clients.

Déjà une levée de fonds

Créée en septembre 2015, Luckey Homes accélère sa croissance un an plus tard avec une première levée de fonds de 800.000 €. Déjà présent dans 12 villes de France et à Montréal, Luckey Homes rassemble aujourd’hui plus de 25 collaborateurs.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide