Fermer la publicité

"Les experts-comptables doivent travailler leur complémentarité avec les avocats et les notaires"

le - - Professions

"Les experts-comptables doivent travailler leur complémentarité avec les avocats et les notaires"
D.R. - Margot Berge-Hours (au centre) est la nouvelle présidente du CJEC Provence.

Installée à son compte en mai 2015, Margot Berge-Hours revient sur sa première année de mandature à la tête du Club des jeunes experts-comptables et commissaires aux comptes Provence (CJEC Provence) et nous parle de ses projets pour l'exercice 2017.

Les Nouvelles Publications : Quels ont été les temps forts de votre première année de présidence ?
Margot Berge-Hours : Nous avons organisé la traditionnelle soirée d’installation en région à Aix, avec une soixantaine de confrères, durant laquelle nous avons pu échanger sur les différentes problématiques de notre métier. Témoignages, retours d’expérience, tables rondes, les jeunes experts-comptables et commissaires aux comptes ont pu partager et trouver des réponses à leurs questions. Quelles erreurs faut-il éviter quand on s’associe ? A quel moment doit-on y penser ? La prochaine soirée se déroulera à Paris, en juin prochain.

La vie de l’association au quotidien se déroule comment ?
Nous alternons réunion mensuelle, journées détentes, afterworks, soirées avec nos partenaires, tels que le Gan, le Cegid, LCL ou encore Interfimo. En tant que jeunes entrepreneurs, nous sommes souvent isolés. C’est important de se rencontrer régulièrement pour partager nos préoccupations. Cette année, j’ai poursuivi l’action engagée par mon prédécesseur, Guillaume Faure-Brac, qui avait souhaité ouvrir notre champ d’actions aux départements du Var et du Vaucluse. J’ai nommé deux vice-présidents. Il s’agit de Justine Cheret, pour le Vaucluse, et de Jérôme Serieyes, pour le Var. J’ai pour ma part à mes côtés Steeven Pariente, en tant que vice-président du département. Je souhaite aussi intégrer à notre association les départements des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes. Le club n’y est pas présent pour l’instant.

Vous restez à la tête de l’association en 2017. Quels sont vos projets ?
Je suis en train d’organiser avec Laura Loussararian, la présidente de l’Union des jeunes avocats, une grande soirée commune. C’est important pour nous de faire passer aux avocats que nous sommes là pour travailler ensemble et non pour leur prendre des missions. Je sais que la question de l’inter-professionnalité reste sensible… Mais de nos jours, nos clients recherchent du conseil transversal. Pour y répondre, les experts-comptables doivent travailler leur complémentarité avec les avocats et les notaires.

La suite de cet article est à lire dans le numéro 9918 des Nouvelles Publications (parution le 21/10/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 55€/an). 




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide