Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

[Idée sortie] Le monde, inépuisable source d'inspiration pour André Maire

le - - Oxygène

[Idée sortie] Le monde, inépuisable source d'inspiration pour André Maire
@DR - André Maire, Coucher de soleil à Angkor Vat, 1978, Cambodge bd

Le peintre André Maire fut un insatiable voyageur. Cette exposition dépayse le visiteur et lui donne à voir un travail très intéressant autour de la couleur. Plus d'une centaine de toiles, dont de très grands formats, forment ainsi un étonnant carnet de voyages, au charme suranné. Une idée de sortie pour le week-end !

Doué d'une activité peu commune, André Maire reste un authentique aventurier. C'est ainsi qu'il vit le voyage, courant le monde à la recherche de nouvelles sources d'inspirations, dans sa quête du beau et du grand, sa recherche incessante de l'autre homme, de l'autre nature, de l'autre civilisation, de l'autre religion ou de l'autre pensée. L'œil attentif de l'artiste observe et capte une atmosphère, une ambiance. Il appréhende lui-même les richesses des lieux, en réfléchissant, en assimilant et en recréant. Son œuvre est le reflet de cette philosophie humaniste respectant l'autre, admettant toutes les religions, lorsqu'elles expriment la paix.

A l'aube des années 1920, André Maire aborde les rivages indochinois. Epris d'aventure, c'est un jeune homme enthousiaste qui s'embarque pour les lointaines colonies, le temps de son service militaire, avide de nouveaux motifs à croquer et à peindre. Ce voyage est une révélation. André Maire ne cessera alors de parcourir le monde pour y puiser les éléments constitutifs de son univers artistique.

Son maître Emile Bernard

L'initiative de ce départ à l'autre bout du monde lui a été soufflée par son maître Emile Bernard, l'un des théoriciens de Pont-Aven, un avant-gardiste repenti dont le credo tenait désormais en un strict retour à la tradition. Avec le décès de ses parents, André Maire a accordé encore plus de place à son mentor. Emile Bernard devient donc une figure éminemment importante dans la formation de l'artiste. Plus tard, il s'y rattachera d'une manière encore plus évidente et symbolique, en épousant sa fille. Gendre et élève d'Emile Bernard, André Maire conserve donc forcément l'empreinte de cette personnalité affirmée, qui est en grande partie à l'origine de sa vocation. Une exposition flamboyante à découvrir jusqu'au 27 mai.

Infos pratiques

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Billet expositions temporaires : plein tarif, 6,50 € ; tarifs réduits, 5,50 € - 4,70 € - 2,00 €.
Billet couplé expositions temporaires et scénographie permanente : plein tarif, 8,50 € ; tarifs réduits, 7,50 €, 6,50 €. Visites commentées : tarif d'entrée + 6 € /pers., le mardi et samedi à 15h et tous les jours sur réservation.
Visite commentée gratuite le samedi à 10h30, hors droit d'entrée sur réservation (6 à 25 personnes).
Musée Regards de Provence, allée Regards de Provence, avenue Vaudoyer, Marseille 2e. Tél. : 04 96 17 40 40.




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide