Fermer la publicité

Comment thecamp écrit son avenir sans Frédéric Chevalier

le 01 août 2017 - Frédéric DELMONTE - Entreprendre

Comment thecamp écrit son avenir sans Frédéric Chevalier
Golem Images - Corinne Vezzoni & Associés - L'intérieur de thecamp.

Dix jours après le décès de Frédéric Chevalier, son inventeur, thecamp se tourne vers l'avenir en nommant Jean-Paul Bailly, président par intérim, et en accueillant trois nouveaux partenaires.

La page a été aussi inattendue que brutale à tourner, mais thecamp écrit son avenir sans Frédéric Chevalier, son inventeur décédé le 21 juillet dans un accident de la route qui a également coûté la vie à une adolescente. Le 28 juillet, un comité de pilotage exceptionnel s’est tenu, en présence de l’équipe de direction, des partenaires fondateurs, des investisseurs immobiliers et actionnaires annonce l’équipe de thecamp dans un communiqué. Tous ont « confirmé leur plein engagement à collaborer pour mener à bien l’aventure thecamp » est-il écrit.

Un président par intérim

Dans la foulée, l’équipe de direction a été confirmée et un président par intérim a été nommé. Il s’agit de Jean-Paul Bailly, qui sera confirmé prochainement lors d’une assemblée générale extraordinaire. L’ancien président directeur général de la RATP et du groupe La Poste va «  mettre au service de thecamp son expérience de dirigeant de grandes entreprises ». « Il aura notamment pour mission de piloter la recherche d’un(e) futur(e) président(e) en lien avec la famille, thecamp et ses partenaires, ainsi que veiller à la fidélité de la vision et la philosophie de thecamp » précise le communiqué.
S’il sera entouré d’une équipe de direction qui connaît bien le projet, avec Lionel Minassian et François Creton à la vice-présidence, Guillaume Fichefeux et Denis Parisot à la codirection générale ou encore Walter Baets, il va devoir représenter thecamp. « S’il n’y a pas d’inquiétude sur la survie de thecamp, tant l’essentiel a été fait, l’enjeu maintenant est de trouver la bonne personne pour porter le projet. L’incarner sera difficile tant l’image de thecamp était liée à Frédéric » commentait il y a quelques jours Jean-Luc Chauvin, le président de la CCI Marseille Provence. Et ce dernier d’ajouter : « en entrepreneur génial, Frédéric avait pensé à tout, même à la suite et la structure est solide ».
« L’organisation en place est à même de répondre aux exigences de la situation actuelle. Merci aux partenaires pour leur engagement très concret et leur confiance. Je ferai mon possible dans la mission qui m’est confiée » a déclaré Jean-Paul Bailly, dans sa première communication de président par intérim.

Rassurer et continuer

Même si la date du 28 septembre reste toujours cochée sur l’agenda du président de la République pour inaugurer thecamp, il a fallu rassurer, après l’onde de choc causée par cette disparition brutale. Et montrer que l’aventure continue.
C’est pour cette raison que les partenaires de thecamp ont communiqué sur la pérennité de leur engagement. Sur son compte Twitter, thecamp a diffusé les logos des partenaires avec cette phrase : « Pour faire du rêve de Frédéric Chevalier une réalité durable, les partenaires fondateurs de #thecamp confirment leur engagement à nos côtés ».
Et de nouveaux partenaires fondateurs ont rejoint l’aventure. Il s’agit d’Air France, la Maif* et du groupe MGEN-Istya-Harmonie. « Tout comme les autres partenaires fondateurs, ces derniers participeront à la gouvernance de thecamp dans le cadre du Comité de pilotage, et seront à la manœuvre dans le développement des expérimentations et des projets liés à la transformation de leurs métiers et de leurs écosystèmes » explique la direction du campus aixois.

Fin du chantier en août

Parallèlement, le chantier se terminera fin août assure l'équipe de direction. « Les premiers campers sont attendus sur le campus début octobre » annonce thecamp.
« Thecamp en ordre de marche pour faire du rêve de Frédéric une réalité dès le mois de septembre » a écrit sur son compte LinkedIn Lionel Minassian, le vice-président. L’utopie de Frédéric Chevalier se poursuit, mais sans lui.

* Mutuelle d’assurance des instituteurs de France.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide