Fermer la publicité

« A Marseille, le public est davantage composé de dirigeants que de créateurs d'entreprise »

le 04 octobre 2017 - Propos recueillis par Caroline DUPUY - Entreprendre

« A Marseille, le public est davantage composé de dirigeants que de créateurs d'entreprise »
D.R. - William Jameux est le commissaire général du Salon des entrepreneurs Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le grand rassemblement d'entrepreneurs, start-up et dirigeants du territoire se déroulera les 11 et 12 octobre prochains à Marseille, au parc Chanot. Cette 3e édition du Salon des entrepreneurs Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur renforce notamment ses actions en faveur des entrepreneurs déjà installés. Explications avec William Jameux, commissaire général du salon.

Les Nouvelles Publications : Dans quelques jours se tiendra la 3e édition du Salon des entrepreneurs Marseille Provence Alpes-Côte d'Azur, une formalité désormais ?
William Jameux : C'est effectivement la troisième édition de cet événement. Le temps passe vite ! Pour nous, il s'agit d'une étape très importante. Trois ans, c'est l'âge de raison pour installer durablement ou pas un événement. Nous allons donc voir comment le salon se déroule et savoir si nous signerons pour les 10 prochaines années !

Avez-vous des doutes à ce sujet ?
J'espère que nous sommes là au moins pour 30 ans. A priori, les visiteurs répondent présent. Il n'y a donc pas de raison. Il y avait 6 000 visiteurs la première année, plus de 8 000 la deuxième année et notre objectif, pour cette troisième édition, est de dépasser les 10 000 visiteurs en deux jours. Cette ambition n'est pas neutre. Nous augmentons considérablement le nombre d'entrées chaque année. Mais je ne vais pas pouvoir fixer + 20 % de fréquentation à chaque fois !

Le potentiel ici est tel que nous avons de quoi dépasser les 15 000 visiteurs, comme pour le Salon des entrepreneurs Lyon Auvergne-Rhône-Alpes. Du reste, nous aurions dû créer ce salon à Marseille il y a bien plus longtemps (à titre d'exemple celui de Lyon fêtera ses 15 ans en 2018, NDLR). Heureusement, grâce à une opportunité - le soutien des collectivités locales -, nous avons tout de même lancé le salon à Marseille, en 2015. Et nous sommes satisfaits de ce dernier.

Quelles sont vos marges de manœuvre pour attirer encore plus de monde ?
A Marseille, le public est davantage composé de dirigeants que de créateurs d'entreprise. C'est un fait à prendre en compte. Pourtant, tous les chiffres le prouvent : la région est championne en termes de création d'entreprises. Et selon le sondage OpinionWay réalisé pour l'UAE* et la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires à l'occasion du Salon des entrepreneurs Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur, 30 % des habitants de Paca ont envie de créer leur entreprise (soit plus d'un million d'entrepreneurs potentiels). Un chiffre qui grimpe à 57 % pour les personnes âgées de 18 à 24 ans. A la question « dans combien de temps auriez-vous envie de créer une entreprise, d'en reprendre une ou de vous mettre à votre compte ? », 44 % répondent dans moins de deux ans (soit plus de 500 000 entrepreneurs potentiels à court terme). Je souhaite clairement capter 10 000 d'entre eux.

Le Salon des entrepreneurs est également présent à Paris, Lyon et Nantes. Ce sont les mêmes événements qu'à Marseille ?
Pas du tout. Et pour cause, il n'y a pas les mêmes problématiques selon les régions et les visiteurs ne sont pas les mêmes. Du coup, les thématiques diffèrent.

Par exemple ?
Nous couvrons tous les entrepreneurs dont les créateurs, mais nous renforçons nos actions en faveur des entrepreneurs déjà installés : séances de networking, traitement de thématiques spécifiques comme le développement du chiffre d'affaires, le numérique, l'international, les problématiques RH du dirigeant. Et puis, encore plus cette année, nous dépassons les frontières de Marseille, du département. Nous accueillons des experts et entrepreneurs régionaux, des nationaux et des internationaux.

Du coup, quels sont vos axes forts de développement cette année ?
Premier axe de développement : les start-up. Comme chaque année, il y aura un village start-up, une séance de pitch party animée par P.Factory et de nombreux ateliers à destination des start-up. En plus de tout cela, nous mettons en place une initiation au codage. L'idée : pendant deux heures, suivez la meilleure formation de développeur web proposée par le Wagon Aix-Marseille pour intégrer les bases et les principes du code. Créez et designez votre première Landing Page, en HTML/CSS ! Nous n'avons jamais proposé cela dans nos salons. Mais Marseille s'y prête parfaitement. Nous sommes contents de faire ce test ici.

Il y aura aussi un espace RH dédié aux start-up. L'Incubateur du barreau de Marseille sera là également. L'idée, vous l'avez compris, est de faciliter les relations investisseurs/entrepreneurs. Le Salon des entrepreneurs Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur est le premier accélérateur de start-up du grand Sud.

Deuxième axe de développement : faire grandir les sociétés. Dès le débat d'ouverture - « Plus belle ma boîte ! Les clés pour lancer son projet et le faire grandir » -, nous allons nous attaquer à cette problèmatique. Avec des réponses aux questions : comment trouver le bon créneau et s'y installer ? Quels sont les piliers de la réussite ? Vers qui se tourner (méthodologie, sources de financement, accompagnement…) ? Participera notamment à cette conférence Rodolphe Saadé, directeur général de CMA CGM, un témoin clé pour parler de développement de société. A noter aussi que l'armateur mondial n'hésite pas à entrer au capital de start-up.

Autre temps fort d'actualité : la plénière intitulée « Think Digital : mettre le numérique au cœur de votre stratégie commerciale ! ». Nous allons nous intéresser aux sites Internet, au référencement, aux mobile, aux réseaux sociaux… avec un objectif : tirer profit du digital pour intensifier son business et muscler son chiffre d'affaires.

Enfin, toujours dans un souci de faire grandir les sociétés, nous nous intéresserons fortement à l'international. C'est-à-dire aux secrets et bonnes pratiques pour réussir à l'export. A noter un focus sur le continent africain qui est en pleine expansion : « Entrepreneurs, il est temps d'oser l'Afrique ! ».

Le troisième axe fort concerne les businessman. Alors qu'ils ont la tête dans le guidon, les entrepreneurs ont parfois besoin d'aide. Nous mettons ainsi en place, avec l'UPE 13, une animation : « Business Therapy ». Concrètement, toutes les heures, une poignée d'entrepreneurs participent à une rencontre avec un dirigeant confirmé du territoire pour des séances de partage d'expériences et de conseils pratiques. Il s'agit de mentoring. Là encore, nous n'avons jamais proposé cela, ici ou ailleurs.

Y aura-t-il d'autres nouveautés ?
Nous entendons mettre en avant les filières propres au territoire. Nous avons retenu « Sport et bien-être ». Une conférence technique permettra notamment de découvrir les opportunités business liées au sport (plus de 10 000 emplois et 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires en 2016) et les atouts de Marseille Provence pour les exploiter, infrastructures innovantes, expertises dans les technologies clés (comme les objets connectés), évènements nationaux et internationaux organisés : Marseille-Provence Capitale européenne du sport 2017 et les JO de 2024 en sont le parfait exemple !

Une autre filière a retenu notre attention : le cinéma, la production et le divertissement. Plus belle la vie, la série Marseille… les regards se tournent aujourd'hui de plus en plus vers la métropole Aix-Marseille Provence lorsqu'il s'agit de tourner un film ou une série. Des besoins importants en termes de services associés se développent : réalisation, production, décoration, construction, catering, costumes, maquillage, coiffure… Une opportunité à saisir pour bon nombre d'entrepreneurs. C'est un sujet passionnant et rarement traité. Là encore, c'est une première pour nous.

Quels nouveaux outils, nouveaux services associés allez-vous proposer aux visiteurs durant l'édition 2017 ?
Nous avons à cœur de favoriser le bien-être des entrepreneurs. Des conseils pratiques pour allier bien-être et performance économique seront ainsi transmis aux visiteurs lors de l'animation « Entrepreneurs en forme ». A noter aussi notre business center pour permettre aux dirigeants de travailler entre deux conférences et rencontrer d'autres intervenants. Enfin, nous aurons lors de cette édition une application ludique qui permet par exemple d'être géolocalisé.

* L'Union des auto-entrepreneurs.





Les Nouvelles Publications

Hebdomadaire d’informations économiques et juridiques

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Les Nouvelles Publications› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide